Séries télé

A la découverte de Firefly!

Ce weekend, j’ai découvert sur Netflix, la série Firefly, de Joss Whedon et… comment dire ? Je me sens MEGA FRUSTRÉE !

firefly-10112015

Bon, de quoi ça parle ?

Tout commence par une Guerre entre 2 factions.

Malcom Reynolds (joué par Nathan Fillon) Commandant dans l’Union, (l’une de ces factions) se retrouve abandonné par son camp lors d’une bataille et va se reconvertir en tant que contrebandier. Il écumera les nouvelles colonies pour trouver du travail à bord du Serenity, un vaisseau cargo de classe Firefly, le tout accompagné par un équipage haut en couleur.

En plus du capitaine tourmenté au grand cœur, on y retrouve : une ex-militaire aux méthodes musclées, un pilote porté sur la déconne, une brute cupide mais attachante, une mécano pleine d’entrain, un pasteur au passé trouble, une courtisane bienveillante, un médecin un brin empoté et sa jeune sœur psychologiquement instable.

Oui ces personnage sont clichés mais ils sont tous développés et avec un background passionnant.

Firefly mélange astucieusement la science-fiction et le western, avec un melting-pot de vaisseaux spatiaux,de cowboys à cheval, des métropoles volantes et des villages de bouseux (Ils sont appelés comme ça dans la série)…

Les costumes sont un mélange de multiples cultures et époques. Petite idée maligne pour contourner la censure, tout le monde jure en mandarin. L’ensemble de tout ça fait beaucoup penser à Cowboy Bebop pour les connaisseurs.

Pour moi le seule défaut de la série est qu’elle s’arrête après le 14ème épisode 😭. Elle fut annulée à cause d’un manque d’audimat au USA. Et après avoir tout regardé, je me dis : WHAT THE FUCK !

Comment une telle série à pu être annulée après seulement 14 épisodes ? Les américains n’ont vraiment aucun goût !

affiche

Heureusement, un film appeler Serenity vient nous replonger un peu plus dans cette univers mais on en voudrait tellement plus.

Bandes dessinées·Humeur de Margot·Musique·Séries télé

A retenir de 2016

Me voilà prête pour ce soir !prete-pour-la-soiree

Prête à faire la fête avec ma famille,

Prête à faire une indigestion de foies gras,

Prête à envoyer valser 2016 pour accueillir les bras ouvert 2017, en espérant que cette année soit bien meilleur que la précédente.

Que retiendrai-je de 2016 ?

D’un point de vue musical :

En Janvier, on a perdu David Bowie. J’ai toujours été une grande fan et ça disparition m’a beaucoup marquée. Mais son chant du signe a été pour moi le plus grand de tous les chants du signe! Si il y a un album de musique à retenir cette année c’est bien Blackstar!

La toute dernière chanson que j’ai choisi de chanter avant de ne plus pouvoir le faire était Lazarus. alors oui il y a plus gay mais je la trouve sublime.

Niveau série Télévisée :

Pour moi il n’y a pas photo, Westworld est juste top.

Le principe : Un parque d’attraction sur le thème du Far West, rempli de robots faisant office de PNJs (les personnages non joueurs dans les jeux vidéo) ressemblant presque trait pour trait à des humains, les visiteurs ont le droit de leur faire ce qu’ils veulent, il n’y a aucune limite. L’enjeu est de savoir si nous même, en tant que visiteurs nous ne ferions que suivre les scénarios proposés par les gérants du parque ou si on se comporterait comme des ordures en les brutalisant ou les massacrant sans état d’âme.

Quand je vois le nombre de personnages que j’ai assassiné sans but précis dans Skyrim, j’avoue avoir ressenti un certain mal aise. (devrai-je aller me confesser pour tuer des tas de pixels pendant mes moments de détente?)

Grosse déception pour moi avec Super Girl.

Elle est sortie en 2015 mais je ne l’ai découverte que cette année.

En voyant que ça existait, je me suis dit chouette enfin une série de super héro avec une fille, de plus j’aime bien super girl dans les 2 ou 3 comics que j’ai pu lire par ci par là et Melissa Benoist est juste sublime en blonde.

Mais voilà, la série n’a pas le budget de Arrow ou de Flash résultat, des effets spéciaux dignes de Power Rangers !

Enfin j’ai l’impression qu’ils ont voulu en faire une série pour petites filles. À croire qu’une héroïne ne peut pas intéresser un publique plus large dans la tête des producteurs…

En Bandes Dessinées :

Locke & Key de Joe Hill au scénario et Gabriel Rodriguez au dessin.

Le premier numéro est sortie en 2013 mais c’est toujours en cour de parution il me semble et puis je ne l’ai découvert que cette été.

Le papa des trois protagonistes a été sauvagement assassinés. Ceux si ce retrouvent dans leur nouvelle demeure, Keyhouse, le manoir familiale en nouvelle-Angleterre pour se remettre de leurs émotions mais, pas de bol, il est hanté et renferme de nombreux secrets.

C’est bourré de références à Edgar Allan Poe et à H.P.Lovecraft, c’est très bien rythmé et Joe Hill n’a rien à envier à son papa Stephen King quand il s’agit de raconter des histoires qui foutent « les miquettes » comme dit ma grand-mère.

Attention par contre, c’est un peu glauque et dérangeant par moment pour quelqu’un qui serait un peu sensible à certaines violences.

Voilà pour 2016 !

Je vous souhaites à tous et à toutes, une bonne et joyeuse année 2017!