Humeur de Margot·Vivre avec le cancer

Le moment ou j’ai perdu ma voix!

Là bas je n’avais pas internet alors je vous poste ce que j’ai écrit, au jour le jour dans mon journal intime.

Mercredi 28 décembre

J’ai repris connaissance en salle de réveil. Il faisait froid. Je ne sais combien de temps j’y suis restée mais j’ai cru que ça avait durée une éternité. Sûrement à cause des produits anesthésiques et à cause de mon imagination débordante, je me serai presque crue au purgatoire. Sans la dose de calment, je pense que j’aurai fait une crise de claustrophobie. Puis une aide soignante est venue me ramener dans ma chambre. (Alléluia, ce n’est pas un ange et je ne suis pas morte!) Mes parents et ma sœur Olivia m’attendaient à la sortie de l’ascenseur. J’avais l’esprit encore embrumé mais j’étais heureuse de les voir.

Je ne sais pas quelle heure il était, mais en entrant dans ma chambre, je me suis rendu compte que j’avais une nouvelle colocataire. Une fille de 8 ou 9 ans occupait le lit en face du mien. J’ai voulu lui dire bonjour mais aucun son n’est sortie. sur le moment je me suis contentée d’un geste de la main, de toute façon elle était trop absorbée par Shrek qui passait à la télévision. Quand j’essaie de parler, ça me fait comme une extinction de voix, même en m’époumonant, rien ne sort. J’ai essayé toute la nuit de produire un son, mais toujours cet horrible silence, interrompu par mes quelques reniflements entre deux sanglots, seules témoignages de ma détresse. C’est donc cela être muette.

Papa m’a donné un tableau blanc et un Velleda pour communiquer, Je le haïs déjà. Le médecin est passé 1 heure plus tard, il dit avoir pu tout enlever. À priori, plus de cancer. Il est trop tôt pour me considérer guérie, alors je resterais sous surveillance pendant plusieurs mois pour être sûr qu’il ne reviennent pas. En tout cas, il y aura diminution de mon traitement. Fini les sensations d’être en permanence malade! Enfin pour l’instant, quand les calmants ne font plus effet, j’ai l’impression d’avoir une angine carabinée.

Crise de panique au moment du repas. Tout avais un goût de carton. Je me suis jetée sur la boite de Ferrero rocher apportée par Olivia, insipide. On m’a rassurée en me disant que c’était temporaire et en effet le lendemain matin au petit déjeuner j’ai pu regretter d’avoir retrouver le goût pour boire ce café infect.

Jeudi 29 décembre

Le son de la télé m’a réveillé. Des dessins animés, j’aurai bien dormi un peu plus mais comment en vouloir à une gamine qui ne cherche qu’un peu de réconfort. Moi même, en l’absence de ma famille, en ce lieu, je me sens mal à l’aise.

10 heure, heure des visites. Une très jolie jeune femme est entrée, elle était en tenue d’infirmière, mais c’était la maman de Noémie, ma jeune camarade. Elle doit travailler dans un autre service. Elle me dit bonjour, et machinalement, je lui répondu de ma voix inaudible, avant de lui renvoyer la politesse avec mon tableau.

Une dizaine de minutes plus tard une autre jolie brune se présenta à la porte, Olivia, avec un étui que je ne connais que trop bien. Ça m’a fait si chaud au cœur que j’en étais émue au larmes. Je l’ai serré dans mes bras, tel une bouée de sauvetage tout le long de sa visite, un peut trop brève à mon goût, mais elle devait aller travailler.

Noémie, intriguée profita du départ de ma sœur pour me demander ce que c’était. Je l’ouvris et sorti mon violon. Elle me supplia de jouer un morceau, je ne me fit pas prier et j’ai joué la première chose qui m’est passé par la tête. Ce fut un extrait du canon de Pachelbel.

Enfin, enfin je me sentais en paix, détendue par le son du crin de mon archet frottant la corde de mon violon, voilà mon réconfort. Pendant un instant je sentis la main rassurante de mon grand père que j’aimais tant et précédent propriétaire de mon instrument sur mon épaule, mais comme je l’ai déjà dit, j’ai beaucoup d’imagination.

Noémie avait des étoiles dans les yeux, alors je me suis mise à jouer des airs de Disney, jusqu’à ce qu’on me demande d’arrêter. J’ai du casser les oreilles de tout les résidents. XD C’est compliquer de jouer du violon peu fort. 😅 Mais j’étais contente d’avoir rendu heureuse ma camarade de chambré, et savoir mon violon près de moi était suffisant pour me rassurer et pour m’aider à supporter mon hospitalisation.

On a beaucoup parlé, enfin j’ai beaucoup écrit. On a beaucoup rit.

Mon rire est un rire silencieux mais je peux rire ! Moi qui était effondrée la nuit précédente, je peux rire !

Noémie est partie en chirurgie un peu avant midi. L’opération a due être lourde parce qu’elle n’est revenue que vers 18 heure. J’ai beaucoup prié pour elle.

Maman et Papa sont passés dans l’après midi avec une peluche! Je sais que normalement c’est pour les enfants mais j’adore ça. Je rêve secrètement de plonger dans une piscine de peluches ! Je les ai supplier d’aller me chercher un Big Mac au Macdo du coin de la rue pour le repas du soir mais ils ont pas voulut. Snif !

Après ça j’ai fait du charme à l’aide soignant (plutôt beau gosse il faut dire) qui était venue voir si tout allait bien. J’ai même essayé de le corrompre avec 12 ferrero rocher mais sans succès. 😭 Résultat, au menu du soir : rôtie de bœuf caoutchouteux, purée fadasse et petit poids en conserve! La bouffe était meilleur quand je ne la sentais pas en fait!

Vendredi 30 décembre

Matinée dessins animés et on a parlé de garçons, de Théo son amoureux, de comment on sait quand on peut embrasser quelqu’un et ce genre de discussions que j’aurai pu tout à fait avoir avec une petite sœur et qu’Olivia a eu avec moi.

A midi, Oh joie ! Des lasagnes ! Enfin un truc de comestible ! Et de la glace en dessert ! Il faut se faire hospitaliser la veille d’un jour de fêtes pour ne pas mourir de faim à l’hôpital, c’est noté !

Après le repas, je me suis hâtée à retirer ma chemise d’hôpital, pour enfiler mon jean, un t-shirt et un pull en laine tout doux. C’est peut être stupide mais je me suis senti l’irrésistible envie de me maquiller. Comme si j’avais besoin de retrouver ma féminité. Comme si le fait d’avoir été hospitalisée ou la chirurgie me l’avait retiré. Je n’arrive pas à me l’expliquer, mais me mettre du mascara, du rouge à lèvre et même du verni à ongle (je ne sais pas ce qu’il faisait dans mon sac), à ce moment précis, ça m’a fait tellement de bien!

Olivia et mon amour de neveu sont venue me chercher à 14 heures pour me ramener à la maison. Avant de partir je fis un gros câlin à Noémie et lui souhaita tout ce qu’elle pouvait bien désirer. Notre rencontre fut brève mais je pense qu’elle m’a marquée durablement. Je lui ai laissé ma peluche en souvenir, j’ai pensé qu’elle en aurait plus besoin que moi.

11351035_476794519169721_851753533_n
Repos forcé!

Me voilà à la maison. Toute ma famille est la pour m’accueillir et ça me fait chaud au cœur. Le seule problème c’est que tout le monde me croit en sucre. J’ai ordre de me reposer, du coup j’en profite pour vous raconter ce qui est un tournant majeur de ma vie.

Non classé

Petite frayeur de Noël

Traditionnellement Oncle Stéphane nous gratifie de sa recette secrète de dinde farcie à damner un pape, Grand-Mère nous fais ses merveilleuses pâtisseries et c’est à moi que reviens la tâche de s’occuper des  divers toasts, entrées et apéritifs. Mon papa et ma sœur Olivia s’occupent la décoration de la table.

Cette année, je me suis évanouie dans le fois gras. J’avoue que c’était une première mais avec un peu de chance, c’est bon pour la peau. Je me suis réveillée dans le canapé du salon la tête sur les genoux de Papa et mon médecin de famille au dessus de la tête. J’aurai préféré tomber sur le visage de Jensen Ackles mais au moins il ne m’aura pas vue avec mon nouveau masque de beauté.

En définitive je n’avais rien de grave, juste une chute de tension à cause de mes médicaments. (Je vous ai déjà dit que je pensais qu’ils allaient avoir ma peau?) En tout cas ça a mit un peu d’animations.

C’est la première année ou je loupe la messe (j’aime bien y aller alors que beaucoup de gens trouvent ça barbant, je ne doit pas être normal!) mais ça ne m’a pas empêchée de me péter le bide avec la dinde et de profiter de ma sœur Olivia 💕 qui était trop contente de pouvoir échapper à la messe en prétextant de devoir me surveiller.

oli-et-moi

 

Tu la sens la fatigue dans mon regard? 😂

Moi qui avait ordre de me reposer, on a passé la nuit à discuter et à regarder des films/dessins animés en DVD. (Je ne me lasserai jamais du drôle de Noël de Scrooge!)

J’espère que vous avez tous passé un joyeux noël et que vous ne subissez pas trop les répercutions de vos excès! (Le foie gras, encore lui, m’est rester sur l’estomac).

Passez de joyeuses Fêtes !